Ce matin les recherches se continuent dans l’Atlantique afin de retrouer le vol AF 447 d’Air France, qui, décollant de Rio de Janeiro, devait rejoindre Paris lundi avec 228 personnes à bord.

La zone de recherche se trouve à 820 km de l’archipel touristique brésilien de Fernando de Noronha, à la limite des espaces aériens du Brésil et du Sénégal.

ecrasement air france af 447

Mais les recherches ne se font pas en condition facile. En effet, les opérations du côté brésilien sont rendues difficiles par la grande distance qui sépare la zone de recherches de l’aéroport le plus proche.

Le président Sarkozy a déclaré qu’il n’y avait “aucun élément précis sur ce qui s’était passé” de nature à expliquer la disparition de l’Airbus, ajoutant que “les perspectives de retrouver des survivants sont très faibles”, après avoir rencontré les familles des passagers à l’aéroport de Roissy.

“A ce stade nous avons quelques éléments mais nous ne pouvons privilégier aucune thèse et en exclure aucune. Nous savons qu’il y avait des turbulences fortes mais d’autres avions ont connu des turbulences”, a-t-il dit. L’hypothèse que l’avion ait pu être foudroyé a été évoquée dans la journée par un responsable de la compagnie.